L’expatriation des Etats-Unis vers Londres, premières impressions!

Hello, hello,

Le mois de janvier est connu pour plusieurs choses: les bonnes résolutions, les grands changements, et les detox.

Je ne suis pas très détox: manger plus de kale et boire du jus de citron tiède? (boring alert), je prends des bonnes résolutions en septembre (comme les petits), par contre je suis membre permanente de l’association des grands changements.

Je m’explique. En novembre, j’ai quitté les Etats-Unis pour venir m’installer à Londres. Mon contrat et mon visa expiraient dans le pays et mon job et celui de mon cher et tendre nous ont proposé des contrats en Grande-Bretagne. Un contrat long, sans date de péremption, j’ai crié youpi!

L’opportunité de rêve pour continuer à vivre à l’étranger, dans un nouveau pays anglophone, se rapprocher un peu de la famille et explorer de nouveaux paysages. Ca c’est la partie positive de l’histoire.

Capture d’écran 2015-01-22 à 21.33.27

La partie un peu plus compliquée, a été le retour en Europe. Je n’étais plus une parisienne qui traversait la Manche. Pour moi, c’était traverser l’Atlantique pour aller dans un pays mi-familier, sans repères ou presque.

Parce que oui, on imagine souvent les globe-trotters: valise dans une main, passeport dans l’autre, sifflotant en avion après des étirements de qualité.

Non, en réalité choisir de partir dans un nouveau pays c’est quitter encore une fois sa maison, se préparer à affronter l’inconnu (encore), et tout analyser: les conditions de vies, le coût de la vie, les opportunités professionnelles, les loyers, les visas (boring alert 2). Et tout ça sonne très adulte finalement.

Capture d’écran 2015-01-22 à 21.33.15

L’expatriation c’est finalement comme travailler chez Disneyland, on découvre un univers merveilleux, mais on brise aussi quelques illusions sur le pays. Je suis le rabat-joie qui vous parlera mutuelles, impôts et visas pour les Etats-Unis (boring alert 3).

Alors ce retour en Europe? Et Londres?

Londres est une grande ville, très grande ville. C’est joli, vibrant, il se passe toujours quelque chose: une expo, un concert, une soirée quelque part… On peut marcher des heures sans but, juste en explorant un quartier. C’est un lieu cosmopolite, tout le monde parle anglais avec « un accent », la gastronomie anglaise est finalement devenu une cuisine internationale.

Capture d’écran 2015-01-22 à 21.33.02

Les français ont tendance à dire: Londres, 2h de Paris, c’est un département de plus. NA! La culture est très différente, dans la vie ou le travail. J’aime les anglo-saxons pour leur côté cool, si peu snob (oui, les Anglais), et très respectueux.

A la différence des américains, les anglais sont corrosifs avec un humour 4e degré. Je me surprends à demander à mes collègues « c’est une blague là? hein? ». 

Tout change en revenant en Europe, comme habiter à nouveau dans une grande ville. Washington, la Virginie, c’était Disneyland. Pas ou peu de criminalité, un endroit  qui ressemble à Center Park où tout était ultra-friendly. Alors, au début à Londres j’ai eu la frousse. La frousse de marcher dans la rue quand il faisait sombre (à partir de 16h) ou de me mêler à la foule.

Capture d’écran 2015-01-22 à 21.32.47

Je me suis ENCORE dit que j’avais déconné de venir ici.

Et, j’ai pris mes marques, découvert des restos géniaux, des expos originales, le plaisir d’aller au pub pour papoter, aller faire le marcher à Bricklane, flâner à Portobello Road, nourrir les canards à Victoria Park et Hyde Park, explorer Hackney, trainer à Camden quand on a rien à faire. J’ai arpenté mon quartier, ses primeurs, bazars, et testé les clubs de yoga de Notting Hill.

Et un matin, comme ça, tu te dis « Ah, voilà, je suis chez moi ».

Au delà du train-train qui s’installe, c’est un bonheur de se dire chaque week-end: je me lève pour découvrir un endroit tout nouveau. Chaque quartier que je découvre est une première fois, chaque restaurant une découverte, chaque pub un nouveau lieu que j’explore. Et c’est chouette les premières fois.

Capture d’écran 2015-01-22 à 21.46.20

Il y aussi quelque chose de génial en Europe, en particulier à Londres: 6 aéroports et des tarifs vraiment intéressants pour voyager partout dans le monde!  Ma prochaine étape? La Gambie, pour découvrir la côte Sénégambienne, les plages et les réserves! Et du repos, c’est bien aussi le repos.

Ah ça a du bon le changement…

A très vite et bonne année (j’ose). Que 2015 soit maintenant positif, je crois que l’on a déjà eu notre dose de « pire ».

Et d’ailleurs, toutes vos bonnes adresses londoniennes sont les bienvenues! Partagez vos bons plans en commentaires!

Anouchka

Publicités

Bye bye Washington, hello London!

Il y a presque 2 ans, je débarquais à l’aéroport de Washington Dulles sans savoir exactement où je fichais les pieds.

J’ai toujours rêvé de vivre à l’étranger. En multipliant les voyages, je me suis rendu compte que ce que j’aimais particulièrement c’était l’immersion, la vie quotidienne. J’aime fouiner dans les supermarchés, trainer dans les cafés du coin, me fondre la masse.

L’expatriation était donc une évolution logique, et le projet a fait tranquillement son chemin à la fin de mes études.

8 mois après nos dernières vacances aux Etats-Unis, je montais dans l’avion avec mon mari et mes matous (et ma face pleine de mascara qui coulait) pour voir ce qu’était vraiment l’American Dream.

Capture d’écran 2014-11-09 à 17.32.10

Key West credit: biobeaubon

Lire la suite

L’expatriation, oui mais comment?

Hello,hello,

Comme vous le savez déjà, j’ai quitté la France pour les Etats-Unis et la région de Washington il y a plus d’un an. Je reçois beaucoup de questions sur l’expatriation et j’ai décidé de mutualiser les réponses pour créer un FAQ, et essayer de vous apporter mes conseils

nynyc

Brooklyn

Lire la suite

Un week-end à Brooklyn!

Hello hello,

 

Je reviens tout juste de New-York, où j’ai passé un long et chouette week-end. J’adore cette ville, je ne compte plus mes escapades pour respirer l’air de Brooklyn, l’énergie de Manhattan, ou l’authenticité de Coney Island et Little Russia.

photo-133

Lire la suite

7 bonnes raisons de découvrir la Virginie!

 

Hello hello,

 

Aujourd’hui j’ai décidé de vous présenter ma région, si jolie, La Virginie.

La Virginie est située sur la côte est des Etats-Unis, entre le District of Columbia (Washington DC), la Caroline du Nord, West Virginia, le Kentucky et le Tennessee. 

eastcost

 

J’habite plus précisément dans le nord de la Virginie (noVA) à 30 minutes de Washington DC. La Virginie c’est une terre historique, état sudiste, une des première colonies anglaises, chargée d’histoire et de politique.

Il existe une grande différence entre le Nord de la Virginie, la Virginie centrale et la Virginie du Sud. Si près de Washington, on ressent l’ambiance la capitale politique, il suffit de rouler une heure pour découvrir les vignobles, la campagne, la mer, ou aller se promener à Richmond la capitale de l’état forte, des racines sudistes.

Le bluegrass et la country résonne partout, le Tennessee et la Virginie se dispute encore la création de la musique country.

La gastronomie est une affaire importante en Virginie, même si très variée aujourd’hui grâce aux influences internationales, vous ne couperez pas aux pickles frits, champignons frits où tout ce que vous souhaitez frire d’ailleurs.

En Virginie les habitants sont accueillants et plutôt détendus, tout le monde se dit bonjour, aime sourire, donner un coup de main, échanger quelques mots…

Prêts à découvrir ma Virginie?

 

 

 

1 – Des lacs, des lacs, encore des lacs!

 IMG_8733  

Lire la suite

2014 sera une belle année.

Bonne année 2014 à vous! J’espère que cette année vous apportera de beaux projets, une santé en béton, des amours au beau fixe… Et comme ce tag incroyable l’indique, soyons pragmatique: plus de falafels.

DSCF0899

2013 à été une année aussi intense, que difficile et incroyable en même temps. L’année du changement, du départ aux Etats Unis pour un nouveau job et une nouvelle vie.

Quand on me dit « Oh tu as de la chance! », j’ai toujours tendance à sourire. C’est une expérience magique, mais qui ne relève pas de la chance.

J’entends toujours beaucoup de gens m’expliquer qu’ils veulent partir (loin) et au plus vite. Mais pour réaliser ce genre de challenge, il faut souvent beaucoup sacrifier: du temps pour postuler et re-re-re-postuler pour trouver LE job à l’étranger, faire le grand saut en démissionnantdu St Graal appelé CDI, sortir de sa zone de confort, dire au revoir à sa famille, à ses amis… Aller vers l’inconnu, habiter dans une ville que l’on ne connait que via Google Maps. Je pense à réaliser une vidéo de mes passages sur ce long escalator qui monte vers la zone d’embarquement à Roissy, celui où je pleurniche en rentrant aux Etats Unis.

Mais ça en vaut la peine. Parce que culturellement, l’immersion est une expérience incroyable, où l’on découvre des choses chaque jour: sur le pays, sur soi, sur les autres. Que le changement d’environnement permet de faire un grand tri, de se recentrer sur l’important: la famille, et un petit cercle d’amis, et peu importe l’âge: d’affirmer sa personnalité.

Alors évidemment, on tombe, et on se plante, et on apprend chaque jour, mais c’est le jeu.

Je suis rentrée à Paris pour les fêtes de Noël, après 7 mois. Avec une petite appréhension, c’est normal.

DSCF0856

J’adore ma ville, je suis arrivée là bas il y plus de 20 ans, je la connais par coeur et j’en découvre encore. Paris est une ville culturelle, vibrante, à taille humaine, où l’on rencontre toujours une connaissance dans la rue. Après 5 ans à habiter à Paris non-stop, j’ai eu un trop plein, et l’envie de partir un peu pour mieux l’apprécier.

Et le pari est réussi, j’ai redécouvert mon quartier, et les habitudes reviennent très vite: marcher pendant des heures, prendre le métro, flâner dans le 18e, faire les boutiques avec ma mère, aller au théâtre, m’éterniser dans un (petit) bar à vin, aller au centre Georges Pompidou, déjeuner tard au Marché des Enfants Rouges, arpenter le Canal St Martin, fuir les mouettes aux Tuileries…

DSCF1007

Au-delà du manque de vie citadine, Paris a su me reconquérir.

Alors, je souhaite que 2014 m’apporte autant de changement, de découvertes, de beaux projets et de sérénité. Je serai au Etats Unis pour encore 1 an, et je suis déjà occupée à construire la suite…

DSCF0933

Je reviens vers vous très vite pour vous parler des découvertes culinaires vegan à Paris, de mes rencontres IRL (j’ose un « in a real life »), et des adresses à ne pas manquer!

Anouchka

DSCF0948

Une journée à Baltimore!

Hello,

Je continue ma visite de la côte Est, après Philadelphie, New York et Richmond, j’ai passé une journée à Baltimore. Baltimore est située dans le Maryland, à une heure et demi de DC. Si vous venez un jour à DC, un conseil, pensez à prévoir large pour vos trajets en voiture. Le trafic routier est vraiment saturé, et on peut facilement doubler voir tripler la durée de son trajet. Anecdote, j’ai passé 1h coincée dans Georgetown un samedi soir, la voiture encerclée.

Revenons à Baltimore, j’avais entendu que la ville n’était pas très intéressante mis à part le Marina. FAUX. C’est une ville très agréable, calme, (évidemment il y a des quartiers qui craignent), où j’ai passé un après midi à me promener, découvrir des boutiques, et flâner au bord de l’eau…

 

 

Inner Harbor Waterfront

La Marina de Baltimore, un passage obligé même si le lieu est très touristique et entouré de chaînes de restaurants/boutiques.

 

Fells Point

Fells Point est le quartier historique de Baltimore, à 20 minutes d’Inner Harbor. On y trouve des bars, restaurants, boutiques de design, tatoueurs, et en fin d’après midi tout le monde se retrouve en terrasse pour boire un verre et écouter de la musique. L’atmosphère y est vraiment agréable!

Quelques adresses…

Soundgarden

Oui, comme le groupe de Chris Cornell! Une boutique de CD, vinyles, tee-shirts…

1616 Thames St  Baltimore, MD 21231

Max’s Taphouse

Un bar spécialisé dans les bières, qui propose des choix gluten-free!

737 S Broadway  Baltimore, MD 21231

Liquid Earth

Un restaurant vegan/végétarien/raw. Je n’ai pas eu l’occasion d’y manger, mais si vous cherchez une adresse, j’ai lu de très bonnes critiques!

1626 Aliceanna St  Baltimore, MD 21231

Pintango

Pintago est une chaîne où les glaces sont DELICIEUSES. Des sorbets (la framboise est à tomber), mais aussi du chocolat noir sans lait, pour nous vegans!

802 South Broadway, Baltimore, MD 21231

 

 

Hempden 

Sur la 36th, le quartier de Hempden éloigné de la zone touristique (10 minutes en voiture), une rue un peu plus animée, avec des bars, restaurants et des boutiques vintages. J’ai pu repérer des brocantes et friperies à explorer pour mon prochain passage!

En début de soirée les boutiques étaient majoritairement fermées, mais 3 adresses intéressantes:

The Hon Bar

Pour le trouver c’est très simple, il y a un immense flamand rose sur la façade et un Elvis géant devant la porte. L’atmosphère est très agréable pour boire un verre, et il y a deux choix de bières et cidres gluten-free.

1002 W 36th St  Baltimore, MD 21211

David’s on the avenue

Si vous aimez les meubles vintages, allez faire un tour dans cette brocante qui propose des canapés, téléviseurs 60s, tables en Formica…

914 W 36th St  Baltimore, MD 21211

Holy Frijoles

Pour manger facilement vegan/gluten free au restaurant, je privilégie les restaurants japonais et mexicains. Holy Frijoles est un joli restaurant, avec des lampions, des gros canapés, on vous accueille avec des nachos de maïs, de la sauce salsa et du guacamole (qui se substituent très bien à une entrée), et il y a des boissons gluten-free à la carte… Le serveur a vraiment pris la peine d’aller voir le cuisiner pour bien faire remplacer le blé par du maïs dans mes plats. Après ce n’est pas de la cuisine très fine! Mais un verre et des nachos font parfaitement l’affaire!

908 W 36th St  Hampden Baltimore, MD 21211

 

 

Voilà mes trouvailles dans la jolie ville de Baltimore, pour un après midi et une soirée c’est plutôt pas mal. Je vais vite revenir et prendre plus de temps pour découvrir les musées et les galeries… Et tester ce restaurant vegan à Fells Point!

A très vite!