Bonheur! Toutes ces petites choses qui me rendent heureuse.

Depuis quelques jours, je réfléchit à tout ce qui amène du bonheur dans ma vie. Ce que je privilégie pour être heureuse, et au contraire ce que j’ai choisi d’éliminer pour me concentrer sur le positif. En dehors des pâtisseries et des bronzettes dans les parcs, on trouve quelques fondamentaux plutôt universels.

J’ai décidé (évidemment) d’en faire une liste, parce que j’aime beaucoup les listes, et d’y ajouter des GIF, parce que tout le monde aime les GIF.

.

 

 

Voyager

anigif_enhanced-buzz-11537-1426017542-17

Voyager loin, en Europe, ou autour de chez soi l’essentiel est d’aller explorer un nouveau terrain de jeu. J’aime garder une journée dans la semaine pour découvrir un quartier de Londres.

L’idée est de se laisser porter, se promener, profiter du printemps, prendre un goûter, ou prendre des photos. On retient toujours quelque chose d’une journée à barouder: le nom d’un écrivain, un coucher de soleil, une pâtisserie. Et plus important: on se crée des souvenirs. 

Et même les plus chaotiques deviennent drôle avec le temps, comme l’été où j’ai mangé de la salade de pâtes pendant 3 semaines en Grèce pour cause de monos de colonies véreux. Mais c’est bon les pâtes, et c’est joli les îles Grecques.

Prochaines étapes? Paris, Berlin et l’île de Lanzarote.

 

 

 

Lire

anigif_enhanced-buzz-30395-1403548376-25

En déménageant aux Etats-Unis, puis à Londres, j’ai considérablement réduit le nombre d’affaires que je trainais depuis des années. Tout ou presque tient désormais dans quelques valises.

Bye, bye bibliothèque et centaines de CD. J’ai maintenant un Kindle qui me suit partout dans mes aventures. J’ai réappris à bouquiner, et à transformer mes trajets en métro en moment à moi: voyager avec Wild de Cheryl Strayed, rire et pleurer avec Amy Poehler, retrouver mon Paris underground avec Ann Scott et dévorer tous les romans de Titiou Lecoq.

Lire c’est voyager, apprendre, mais aussi une pancarte géante « Je suis dans ma bulle, file ». Et c’est plutôt efficace.

 

 

 

Ecrire

burnbook

Lire, écrire. Depuis que je tiens ce blog (2 ans), je me surprend à avoir envie d’écrire un roman. Ecrire un blog m’a libéré de la peur de montrer quelque chose de moi.

Avant j’étais terrorisé par l’idée de montrer mes dessins (en cours d’arts appliqués, pratique), ou chantonner en public (pendant une colo de musique).

Je note soigneusement des idées depuis plusieurs semaines, observe les gens, bouquine beaucoup. Ma prochaine étape est de profiter d’un long break en juillet pour commencer mon bouquin. J’y passerais 6 mois ou 6 ans mais je finirais ce satané bouquin.

Ah, et au final oui j’ai chanté pendant cette cool de musique « Chop Suey » de Système of a Down, donc j’estime que le pire est dernière moi. Pour info:

 

 

 

 

Tenir un blog

tumblr_mjmg8olQqE1qft49to1_500

Je pourrais écrire un article complet sur tout ce que ce blog m’a apporté. J’ai rencontré des gens géniaux, certains sont même devenus des ami(e)s.

J’ai appris beaucoup sur plein de choses, je me suis engagée dans la cause animale pour de vrai, j’ai osé dire que j’étais féministe, j’ai parlé de mon endométriose et aidé des femmes à se faire diagnostiquer. 

Tenir un blog n’est pas qu’un acte narcissique. C’est aussi et surtout un lieu de partage, une communauté sympathique qui propose toujours un nouveau bon plan, et envoie des encouragements les matins où le moral est tout petit.

Bon, soyons pragmatique, ça me permet de continuer à écrire en français dans mon environnement anglophone où je commence à parler comme Laetitia Halliday. Quoi, challenging ça sonne presque français non?

 

 

 

Faire du sport

rebel3

Je suis d’une nature nerveuse. Pour faire simple, mon cerveau fonctionne jusqu’a ce que je vide complètement mon énergie journalière. Quand j’ai découvert le plaisir de faire du sport, j’ai aussi compris que ça pouvait m’aider à canaliser cette énergie. Depuis je pratique 6/7 jours (avec le yoga), du body combat, du body pump (body-plein de choses), du HIIT.

J’adore transpirer, je rigole quand je n’en peux plus et j’y retourne avec plaisir.

Ma prof de sport du lycée rigolerait vert devant l’adolescente qui clopait au lieu de faire des tours de stade. Mais je m’impressionne de motivation et d’envie de runnings et leggings bien trop colorés.

 

 

 

Pratiquer le yoga et la méditation

YI5hnAs

On parle souvent de yoga ici, parce que le yoga change la vie. Si peu, oui. En pratiquant le yoga (et différentes types de yoga), j’ai appris que tout était une notion d’équilibre, d’efforts, et de détermination.

Le corps fait des merveilles quand on en prend soin. Je me surprend à aller au cours de Kundalini, même si c’est long, parfois très exigeant, et que l’on ressort de là « un peu chose » mais avec les énergies qui circulent de nouveau correctement dans le corps.

Et puis le yoga transforme n’importe qui en gourou new-âge,je vous met au défi.

 

 

Se recentrer sur l’essentiel

Mean_girls_gif

Pendant longtemps je me souciais de beaucoup de gens et de choses inutiles. La vie des autres, comparer ma vie à celles des copines, ne pas oser être naturelle pour plaire. Et puis j’ai grandi, la vie m’a montré un peu durement parfois ce qu’était l’essentiel et que prendre soin de soi et des gens que l’on aime était précieux.

Depuis je porte une grande attention à mes proches. Ils sont peu, mais infiniment importants. Ma famille, mon cercle d’amis, ces personnes toujours bienveillantes et non intéressées.

J’ai appris à ne plus être rancunière, en vouloir aux autres est une perte de temps. Bref, le positif amène le positif, alors j’ai fini par couper court à mes amitiés toxiques.

Pardon si je ne réponds pas depuis 6 mois, tu viens de comprendre que non, bof en fait.

 

 

 

Apprendre à jongler avec les épreuves de la vie

jongler

Etre positif en attendant que la vie vous amène: un job, l’âme soeur et un pactole de billets ne fonctionnera jamais. Je brise un mythe. Mais voir le positif dans chaque épreuve apporte la sagesse (je fais dans l’indian native).

Que l’on le veuille ou non, il nous arrive des choses fabuleuses comme certaines très dures et il faut apprendre à faire avec. Mon père me dit toujours « Tu peux te plaindre pendant des heures mais au final, cela ne changera rien à ton problème et tu n’auras trouvé aucune solution » (oui chez mes parents on positive, on ne pleure/plaint pas, on se remet en question, et on réfléchit toujours au plan B, et C).

Donc j’applique tout ceci à la lettre quand il m’arrive une tuile: chercher des solutions, relever la tête et toujours me demander ce que je suis en train d’apprendre dans cette épreuve. Nous avons tous le pouvoir le pouvoir de transformer les situations, battez vous, osez, et croyez en vos capacités!

Mon niveau de prise de recul actuel est équivalent au volume sonore et longueur de mes pleurs pendant mes 10 ans d’adolescence. Bref, je suis un devenu un master en zen attitude.

 

 

 

Et vous, ces petites choses à rendent heureux(se)? 

Publicités

5 astuces pour manger sainement et organiser ses repas

Tout le monde connaît le même problème: il est souvent difficile de manger sainement et organiser ses repas quand on court après le temps.

Pour éviter la junk food et le déjeuner grassouille au restaurant, ces 5 astuces toutes simples vous aideront à organiser vos repas et manger sainement tout au long de la journée.

 

1- Toujours avoir des fruits et légumes frais dans sa cuisine

 

Ce conseil est tout simple et pourtant essentiel. Visuellement, quand on entre dans une cuisine avec des fruits et légumes frais, l’envie (couleur, odeur) d’en manger ou cuisiner vient immédiatement. Une banane pour le goûter, un pomme en encas, un gratin de chou-fleur béchamel ou un sauté de courgettes à la menthe pour le dîner.

L’inspiration vient souvent avec les ingrédients sous les yeux. Pensez à de la cuisine simple: wok, gratins, soupes, salades, et aux herbes et épices plutôt qu’aux crèmes trop grasses pour donner du relief à vos plats! Sinon, allez faire un tour sur les blogs de Vg Zone, 100% végétal, Pigut, ou Cuisine Pop, pour trouver de nouvelles idées de recettes.

 

 

 

2- Préparer des légumineuses à l’avance

Les légumineuses: haricots, lentilles, pois, fèves, sont la base de nombreux plats. Riche en protéines, elles sont sont de précieux alliés pour les végétariens /végétaliens. Pour éviter de reculer devant un plat sain par manque de temps (cuisson = flemme), pensez à les cuire à l’avance, et les conserver dans des bocaux pour toujours en avoir sous la main.

Manque d’inspiration? L’assiette classique céréale + légumineuses + légumes comme quinoa / courgettes / lentilles avec du thym et de l’ail? Composez avec vos légumes disponibles, et assaisonez avec des herbes et épices.

Les blogs sont ma meilleure source d’inspiration, avec des recettes simples comme le Lentil Loaf de 100% végétal, ou le Chili sin carne de Pigut .

 

 

 

3- Anticiper les fringales avec un fruit ou des noix dans son sac

AVC-une-banane-par-jour-peut-reduire-le-risque

Qui n’a jamais vécu la fringale de 11H au travail, avec pour seule solution la barre de chocolat ou les chips bien grasses? Le snack le plus sain, écologique, pré-emballé, et économique reste la banane. 2 bananes dans votre sac et un thé c’est l’assurance d’éviter de craquer sur de la junk food.

J’aime aussi garder un bocal de noix pour grignoter des amandes / cajou. Les oléagineux sont délicieux, et plein de d’oméga 3, vitamine E et magnésium. Pourquoi s’en priver?

 

 

 

4- Les gâteaux, c’est fait maison ou en pâtisserie!

Les gâteaux industriels à la maison sont vos meilleurs ennemis. Ennui + flemme = grignotage de gâteaux devant une série. Les gâteaux de supermarchés sont plein d’additifs et sucres dont le corps n’a vraiment pas besoin.

Pour garder le côté plaisir, voir ajouter un côté créatif et détente: cuisinez vos gâteaux maison, en choisissant les meilleurs ingrédients.

Le Classic Brownie (sans gluten) ou le Lovely Vegan Tiramisu de Vg Zone, deux manière de prendre son temps, et s’essayer à de nouvelles recettes.

Pour tous les pâtissiers un peu maladroits (je me range dans cette catégorie), aller manger une pâtisserie et boire un thé est l’excuse parfaite pour aller faire une promenade, prendre un moment pour respirer, déconnecter et découvrir un nouvel endroit.

 

 

 

5- Adopter le déjeuner – bento

Rares sont les chanceux qui trouvent des choix sains et végétaliens à la cantine de la fac ou du travail. La solution la plus saine (et économique) reste d’amener son bento pour le déjeuner.

Ma technique est de toujours cuisiner une part de dîner en plus pour avoir mon déjeuner tout prêt le lendemain, sinon d’apporter un bento soupe-salade-tartine-fruits.

Pour gagner du temps, cuisinez de la sauce tomate maison: oignons, thym, tomates, huile d’olive dans un grand bocal qui sera toujours prête à être ajoutée à des pâtes, du quinoa ou une purée de légumes.

 

Quelles sont vos meilleurs astuces pour manger sainement au quotidien?

 

Anouchka

Review | Parlons aromathérapie, avec Salvia Nutrition

FullSizeRender (5)

Je vous parle souvent d’aromathérapie et de ma passion pour les médecines et produits naturels. En matière de médicaments j’ai tendance à appliquer le « less is more », moins de médicaments et plus d’huiles essentielles.

Et j’ai découvert une chose étonnante en changeant de pays à 2 reprises, le corps et le système immunitaire se retrouvent perdus face à de nouvelles agressions et un climat différent. Résultat: je tombe automatiquement malade en attrapant tout ce qui traîne pendant les premières semaines.

Le meilleur moyen de s’armer et attaquer ces nouveaux microbes reste pour moi: une hygiène de vie saine, du sommeil, et une cure d’aromathérapie.

 

FullSizeRender (4)

J’ai essayé la cure Alternativ’Aroma de Salvia Nutrition, une synergie d’huiles essentielles bio spéciale aggressions hivernales composée de:

  • Ravintsara bio
  • Niaouli bio
  • Ajowan bio
  • Laurier noble bio
  • Origan bio
  • Cannelle écorce bio
  • Girofle clou bio
  • Pamplemousse zeste bio

A noter que les capsules contiennent du poisson, ne consommer que les synergies d’huiles essentielles en gouttes.

J’ai donc commencé la cure en décembre, où je venais d’enchaîner Washington – Londres – Paris et je sentais la grippe hivernale me tourner autour.

60 gouttes par jour, mon conseil pour masquer le goût fort des huiles essentielle: les mélanger dans une huile végétale et / ou un sirop (dattes, algave, riz…). 

 

J’ai choisi l’huile de Perilla, connue pour son taux très élevé en omega 3, idéale pour lutter contre le cholestérol. Pour les parents, l’huile de Perilla est conseillée pour les enfants en pleine croissance.

FullSizeRender (3)

Mon bilan après 1 mois de cure Alternativ’Aroma et huile de Perilla bio

J’étais déjà convaincue par l’aromathérapie, mais j’ai compris l’importance d’utiliser des synergies (plus efficace qu’une huile essentielle seule dans certains cas). Les huiles essentielles sont complémentaires pour lutter contre les microbes, le stress, booster la pousse des ongles ou des cheveux…

Moins de fatigue, plus de tonus, moi qui passe généralement l’hiver le nez dans un mouchoir, j’ai réussi à braver les attaques (maladie = langage guerrier). J’ai commencé la cure au début d’une grippe, où je trainais une grosse fatigue, et j’ai réussi à enrayer le virus et guérir en quelques jours.

 

L’aromathérapie en 5 points avec Salvia Nutrition

Pour en savoir plus sur l’aromathérapie et ses bienfaits j’ai sélectionné  5 questions des lecteurs/ices de Biobeaubon pour Salvia Nutrition.

 

site-12952,0

 

  • 1. Est ce que l’aromathérapie peut être utilisée par tout le monde?  Non, les enfants de moins de 6 ans ne peuvent utiliser les Huiles essentielles. Aussi, en cas de doute, être accompagné d’un professionnel pour bien choisir les formules d’huiles essentielles. Salvia a choisi de proposer uniquement des synergies pour éviter les problèmes de surdosage ou mauvaise utilisation des huiles essentielles. A noter que les Huiles essentielles sont interdites pour les femmes enceintes et allaitantes.

 

  • 2. Peut on suivre un traitement en aromathérapie sans conseil médical ? Il faut tout d’abord un diagnostique médical sur sa situation de santé pour ensuite se diriger vers la formule qui convient le mieux pour le soucis détecté.

 

  • 3. Quels sont les règles d’or pour utiliser au mieux les huiles essentielles ? Une règle d’or! Se diriger vers des spécialistes et/ou surtout choisir des formules prêtes à l’emploi déjà testées, pour éviter tout risque.

 

  • 4. L’aromathérapie peut elle se substituer à un traitement médical classique ? Oui, sans aucun doute, dans la mesure où l’aromathérapie offre des traitements puissants!

 

  • 5. Quelles sont les 4 huiles essentielles indispensables à avoir chez soi ? Tea tree, ravintsara, lavande, gaulthérie.

 

Retrouvez les synergies et huiles sur le site Salvia , ET BENEFICIEZ DE 10% EN UTILISANT LE CODE PROMO BIOBEAU10

 

Des recettes naturelles miracles, synergies à conseiller? 

 

 

 

Vrai ou faux? Londres et les anglais, 6 idées reçues.

Pour reprendre une publicité de détergent ménager (mais lequel?) « Moi, vous savez, je suis comme saint Thomas, je ne crois que ce que je vois ». Et ceci est valable pour tout: les relations entre être-humains, les faits divers, les voyages, la nourriture (quoique ça se goûte).

Je chéris une catégorie de la population qui ne croit que ce qu’elle voit à la télévision et sur Internet. Et quand je dis Internet, je dis seulement les chapeaux des articles, après c’est du bonus. Parlons donc de Londres et des anglais: il existe mille et une (si peu) idées reçues sur cette ville et cette population. 

 

biobeaubon.com

biobeaubon.com

Les anglais sont snobs.

FAUX, les anglais sont terriblement simples et cools. En quittant la France, je me suis rendue compte que les Français et particulièrement les parisiens étaient ultra-snobinards. A Londres, tout le monde est plutôt cool: tu peux sortir en pyjama au supermarché (ok), décider de t’habiller, te teindre les cheveux et te maquiller uniquement en bleu azur (ok, et vu à Soho), sortir de ton travail de performeuse Drag Queen et avoir la flemme d’enlever ton costume (ok, Covent Garden).

Les anglais sont facilement abordables, souriants, (comme les américains) merci la culture anglo-saxonne.  Ici il n’y a pas de règles, donc chacun y va de sa petite excentricité, et tout ce petit monde se mélange très bien.

Je vais casser un autre mythe, les anglais sont bruyants: téléphoner dans le bus, parler dans le train, c’est aussi toléré.

 

biobeaubon.com

biobeaubon.com

 

 

Les anglais sont bien élevés.

VRAI, les transports Londoniens sont aussi performants que le métro parisien ou new yorkais. Sauf que je n’ai jamais vu de bousculades, insultes ou autres gentillesses. J’ai vécu le summum de l’angoisse dans les transports: le train bloqué un lundi matin 3 HEURES sur les rails. Tout le monde a vite compris qu’à part patienter, rien n’était possible et le wagon est resté calme et courtois. Je me déplace souvent en France et traine toujours une valise bien lourde: il y a toujours quelqu’un pour m’aider dans les escaliers (sans partir avec la valise, c’est gentil).

En bref, pas de regards « chaussures » pour éviter la femme enceinte et la personne âgée, de roulé-boulé pour prendre la dernière place assise ou de grillage de place dans une file d’attente.

 

Les anglais sont alcooliques.

VRAI, les comme les américains ont une conception du travail différente: travailler plus tôt, très vite, efficacement et se défouler ensuite. Ce qui pour beaucoup de gens veut dire « aller au pub en fin de journée ». Le pub c’est un moment social pour échanger avec ses collèges, retrouver ses potes, voisins… A Londres, on boit tôt et le spectacle des gens ivres morts dans le métro un vendredi/samedi soir existe vraiment (soir = 18h). Si vous poussez dans le Berkshire, la grande cannette de bière dans la rue est monnaie courante dès 16h30.

Capture d’écran 2015-04-21 à 21.06.21

 

Londres est une ville dangereuse.

FAUX, c’est au contraire une ville plutôt sure! Londres est une ville Loft-Story, filmée 24/24 avec la CCTV (ensuite il y a eu une loi autorisant les pauvres lofteurs à gagner 2h de répit). Tout le monde se déplace en bus le jour et la nuit, marche tranquillement une fois la nuit tombée, et les femmes sont moins craintives pour prendre l’air le cuissot découvert et le torse au vent. Le choc des cultures surprend souvent pendant un voyage en Eurostar: St Pancraas VS Gare du Nord.

 

La nourriture anglaise est mauvaise.

FAUX, si on considère les restaurants anglais de manière générale. Pour les vegans, l’english breakfast est souvent très bon, la jacket potato est difficilement loupable (une pomme au four en même temps…), les beans tomates délicieux. Ensuite Londres est une ville cosmopolite où tout le monde a un accent. On y mange thaïlandais, indien, italien, espagnol, japonais, vietnamien, français… Les restaurants sont en général de très bonne qualité et il y en a pour les prix. En comparaison aux bistrots français où le surgelé est roi (drame parisien), Londres ne se porte pas si mal!

 

biobeaubon.com

biobeaubon.com

A Londres, le temps est toujours moche.

MI-FAUX, le temps est souvent semblable au temps parisien avec la particularité que le Royaume-Uni est île et que le temps peut changer 4 fois dans la journée. J’oserais même le « Dans Grande-Bretagne il y a Bretagne » pour résumer la situation. Donc non il ne fait pas moche à Londres tous les jours, point du tout, le temps est plutôt agréable et plutôt doux!

Evidemment, tout ceci est à prendre au second (4ème degrés anglais). Mais la meilleure manière de tordre le cou aux clichés est quand même de venir passer quelques jours en Angleterre!

Pourquoi les personnes qui pratiquent le yoga, parlent tout le temps de yoga?

On se demande souvent pourquoi les adeptes aiment parler yoga, de ce qu’apporte le yoga dans leur vie, la sérénité, le studio, leurs professeurs…

La première fois que j’ai pratiqué le yoga c’était il y 10 ans (déjà), j’avais suivi une copine pour essayer un cours à Montpellier. Mi-excitée, mi-gênée par tous ces gens qui pratiquaient dans une petite salle, les respirations fortes et les postures étranges. Mais je me suis prise au jeu et j’ai du discuter 1h de cette sensation de bien être d’après cours.

Sauf que le yoga c’est une activité un peu chère, pas franchement compatible avec mon budget d’étudiante de l’époque. Les vidéos n’étaient pas encore très répandues, j’ai donc suivi quelques cours dans des salles de gym (avec la musique du body-pump d’à coté en fond sonore).

Je lisais partout des commentaires de yogi(ni)s sur leur pratique et le bien être qu’elle apportait, toujours un peu envieuse.

FullSizeRender (1)

Après une opération aux Etats-Unis j’ai du arrêter le sport 6 mois. 6 mois c’est long, mais ce qui m’a frappé était que je n’aimais plus mon corps. Mon corps me faisait souffrir, m’apportait énormément de soucis, et être musclée n’y changeait rien.

6 mois plus tard, je me donc suis inscrite à des cours de Hatha pour débutants. 2 mois de cours, avec une professeur très douce et pédagogue, qui m’a appris que le yoga avait pour but de « réaligner » le corps et l’esprit, d’apprendre à gérer ses émotions négatives, entrer dans un état méditatif pour transformer les épreuves de la vie que l’ont rencontre au quotidien et que la respiration était la base de tout.

Et le résultat a été saisissant, mon mari a remarqué que mon état changeait après chaque cours: je rentrais reposée, positive et plus forte. J’ai appris que mon mental était conducteur sur mon corps, et que je pouvais surmonter les douleurs et cet état parfois fragile.

J’ai vite rejoint un studio de yoga pour pratiquer quotidiennement, du Vinyasa, Ashtanga et Yin-yoga, participé à des cours sur la plage, en pleine nature ou sur un paddle.

Mais surtout j’ai fait des rencontres magnifiques: des professeurs passionnés et bienveillants, toujours là pour me pousser et me féliciter de mes progrès. Des personnes qui m’ont appris à renforcer mon mental et aimer mon corps, en faire un allié même quand il était douloureux. Et surtout que tout était une question d’équilibre, physiquement comme dans la vie.

breathe&

Le yoga n’est pas un remède anti-stress ou un allié pour régime minceur holistique. Si vous choisissez de pratiquer, de vous documenter, de poser des questions à vos professeurs, de découvrir une nouvelle langue, une nouvelle culture et de nouvelles pratiques, il changera aussi votre vie.

Le studio et mon matelas sont devenus un cocon de sérénité. Je pratique aujourd’hui principalement le Vinyasa et Kundalini, et beaucoup de méditation qui m’apprennent à gérer ce qu’amène la vie de manière réfléchie et paisible.

On apprend (et le corps aime le montrer) que tout est accessible avec des efforts, étape par étape. La plupart des yogis ne savaient pas toucher leur pieds au premier cours, quelques mois plus tard le résultat est impressionnant.

Le yoga est une excellente fondation pour les athlètes, pour développer la souplesse, apaiser les tensions, et renforcer le mental.

Que vous choisissiez une pratique tonique ou méditative, attendez vous à voir votre vision du corps, de l’esprit et de la vie en général transformée.

Voilà pourquoi toutes les personnes qui pratiquent le yoga, parlent tout le temps de yoga.

yogaaa

Retrouvez les articles:

Comment rester positif et garder la forme quand on ne peut pas faire de sport?

 

Certains d’entre vous m’ont demandé pourquoi je postais moins d’articles sur le yoga ou mes workouts depuis quelques temps. En 2 ans, j’ai vécu des arrêts forcés de toute activité sportive sur 2 longues périodes de 6 mois.

Passer d’une pratique du sport 6/7 jours à …quasi rien, peut vite devenir très déstabilisant dans l’organisation quotidienne mais aussi être pesant sur le mental. La routine est complètement chamboulée, le corps en demande de dépense d’énergie et les sautes d’humeurs plus fréquentes sans les précieuses endorphines.

 

Alors comment rester positif et actif quand on ne peut pas pratiquer de sport? 5 conseils pour vivre cette situation de manière constructive!

LEA

 

 

 

Investissez le temps libre dans une nouvelle activité

6 mois sans sport et yoga ne veut pas dire 6 mois sur son canapé à grignoter en regardant des séries.

Réfléchissez à un projet que vous repoussez constamment: prendre des cours de langues, lancer un blog, faire du bénévolat, écrire une nouvelle, apprendre à jouer d’un instrument, lire plus de bouquins…

Par exemple, je me suis investi sur Biobeaubon au début de ma période d’arrêt, j’ai ensuite pris le temps d’explorer la région de Washington DC, fait du bénévolat et suivi des MOOC (cours en ligne) sur Coursera. Aujourd’hui je me focalise sur la découverte de Londres, je vais commencer des cours d’espagnol et travaille sur la V2 de Biobeaubon!

ST

 

 

 

Méditez quotidiennement

Pratiquer une activité sportive entraine la sécrétion d’endorphines et permet de se sentir plus positif et débarrassé de toutes les mauvaises énergies. Mais comment faire pour atteindre cet état sans se dépenser?

La méditation est un excellent exercice quotidien pour poser ses intentions, réfléchir à la direction que l’on veut donner à sa journée, et à sa vie de manière générale.

Il existe de très bon sites et applications pour débuter la méditation guidée: Méditez avec Christophe André, Patricia Gueye SophrologueDeep Meditation Practice – Ajapa Japa Lite, Sell healing

Prendre 15 minutes matin et soir pour méditer vous permettra d’apaiser les tensions et replacer une bonne séance de running.
GOAL

 

 

Soyez patient, et ne risquez pas d’aggraver une blessure

Le risque premier à trop vouloir forcer son corps à reprendre trop vite c’est d’agraver la blessure et ralentir la guérison. J’en ai fait l’expérience après un cours de Jivamukti et de Yin, et une séance de vélo: mon corps m’a montré à 3 reprises qu’il ne se sentait pas prêt et que je devais tout simplement attendre et le laisser récupérer.

Ecoutez le corps médical, et fuyez les coachs en herbe sur les réseaux sociaux. Expliquez à votre prof de yoga d’adapter votre cours à la blessure, ou pensez à booker une séance avec un coach en salle de sport pour travailler sur un nouveau workout qui évoluera étape par étape. En bref, si ça fait mal ce n’est pas normal. 

GOAL 3

 

 

Travaillez les zones saines et restez actif

Ne pas pouvoir pratiquer de sport intensément n’est pas incompatible avec une activité physique régulière: privilégiez les longues promenades à allure soutenue (marcher à 6km/h pendant 1 heure permet de dépenser 300 calories), descendez 1 station de métro avant votre destination matin et soir, et obligez vous à une journée sans transports / voiture par semaine par exemple.

Le yin yoga est aussi un très bon moyen de revenir au sport en douceur et reprendre pratiquer en retour de blessure.

EMB

 

 

Toute situation est positive, objectif: zéro plainte!

Même s’il est frustrant de voir des photos Instagram de handstands ou de selfie d’abdos et de refuser des invitations pour aller au studio entre copines, se plaindre ne vous avancera pas. Bien au contraire, c’est la meilleure manière de créer un cercle vicieux autour de « je parle de mes bobos, on me plaint, j’en reparle ».

Pensez à l’image que vous avez envie de donner de vous même: pleurnicher constamment n’a jamais été très reluisant. Pour éviter toute frustration, je me suis désabonnée de beaucoup de comptes yoga / sport sur Instagram et je jette dans les brouillons systématiquement tous les tweets négatifs que je suis tentée de poster.

goal2

 

 

 

En 6 mois d’arrêt, mon corps n’a pas perdu toute sa masse musculaire, je n’ai pas pris de poids grâce à une alimentation équilibrée et de la marche rapide, et malgré le manque du sport/yoga mon moral est resté stable et je déborde d’énergie positive grâce à la méditation. Toute est une question d’adaptation et de patience.

 

 

En un mot ? COURAGE.

 

Mon grand ménage de printemps … en février!

– Things do not change; we change. – Henry David Thoreau

 

Je suis un peu moins présente ces derniers temps sur le blog et sur Facebook, même si je me rattrape en bavardant toujours autant sur Twitter. L’instantanéité du petit oiseau se marie parfaitement avec ma flemmardise.

Finalement, j’ai tout plein de choses à vous raconter mais pas forcément les mêmes qu’il y a 2 ans.

Tant mieux, les choses évoluent. Je travaille sur une V2 de ce blog, un autre design, qui me permettra de faire grandir Biobeaubon. Je m’explique: si parler lifestyle vegan me tient beaucoup à coeur, j’ai remarqué que l’essentiel de ce blog n’était plus seulement basé autour du végétalisme.

Mon mode de vie un peu particulier, l’expatriation, a pris le pas sur les recettes. J’ai donc envie de vous proposer plus de contenus sur les voyages, la vie à l’étranger, les découvertes: restaurants, parcs, musées, yoga, et des réflexions comme l’article « Zone de confort ».

Ce nouveau changement de pays et notre vie à Londres m’a ouvert les yeux sur de nouvelles perspectives, et de nouveaux projets.

put

Sensibiliser sur les enjeux d’un mode de vie végétalien restera un thème important mais je crois que la découverte du bonheur et mes coups de coeurs de valise-géante ont pris doucement le dessus.

 

 

 

D’ailleurs je m’envole dans quelques jours vers une nouvelle destination la Gambie. L’Afrique est le seul continent que je ne connait pas encore. Les plages, la musique, les odeurs, les animaux, le calme. Loin des terrains habituels, lassée de voir les mêmes photos de vacances un peu partout, il est temps de sortir des sentiers battus.

Ma travel list africaine s’allonge: Afrique du Sud, Tanzanie, Namibie, Kenya…

Je vais essayer d’être bonne élève et prendre des tas de photos.

 

 

Au programme de 2015, j’ai décidé de prendre le temps. Après 2 ans à vivre avec un compte à rebours: le visa, je réapprends à vivre sans me précipiter. Découvrir, avoir le luxe de ne pas courir pour tout voir, tout de suite.

Plus de planning, je me laisse porter au rythme des promenades dans la capitale Anglaise, des pubs, des balades le long du Canal… De profiter de l’Europe pour booker des week-ends en Espagne, en Ecosse, sur l’Ile de Man, à Berlin, à Lisbonne, en Islande ou en Israël.
feroe

 

Je prend aussi le temps de me trouver de nouvelles activités (en dehors d’un travail prenant). Je ne peux pas me passer d’apprendre, la décision de partir à l’étranger en a été une conséquence: se retrouver en phase d’apprentissage permanente peut être très déstabilisant mais reste au final un apprentissage incroyable.

J’aimerais suivre un deuxième master ou DU en cours du soir pour approfondir des sujets qui me passionnent: mes envies vont de la reprise de l’histoire de l’art en passant par la criminologie. J’ai jusqu’à la rentrée de septembre pour me décider.

J’ai aussi l’objectif précieux d’écrire une nouvelle, ou deux, ou trois. Continuer d’écrire, coucher mes idées, et finaliser un projet qui me tient à coeur.

Rajoutons à tout cela des cours d’espagnol à partir d’avril, histoire que mes futures envies d’expatriation ne soient pas bloquées par la langue, et je n’aurais plus beaucoup de temps libre!

EDUCA

Alors, je reviens très vite pour un nouvel article, et je ne le répète jamais assez mais merci mille fois pour vos emails, commentaires, jolis mots sur Twitter! C’est encourageant et toujours touchant.

A très vite,

Anouchka