Bye bye Washington, hello London!

Il y a presque 2 ans, je débarquais à l’aéroport de Washington Dulles sans savoir exactement où je fichais les pieds.

J’ai toujours rêvé de vivre à l’étranger. En multipliant les voyages, je me suis rendu compte que ce que j’aimais particulièrement c’était l’immersion, la vie quotidienne. J’aime fouiner dans les supermarchés, trainer dans les cafés du coin, me fondre la masse.

L’expatriation était donc une évolution logique, et le projet a fait tranquillement son chemin à la fin de mes études.

8 mois après nos dernières vacances aux Etats-Unis, je montais dans l’avion avec mon mari et mes matous (et ma face pleine de mascara qui coulait) pour voir ce qu’était vraiment l’American Dream.

Capture d’écran 2014-11-09 à 17.32.10

Key West credit: biobeaubon

Pour avoir beaucoup déménagé, quitter une ville ou un appartement a toujours fait parti du jeu. En arrivant dans une nouvelle ville ou même un nouveau job, on se demande toujours ce que l’on fait là. Tout est neuf, moyennement rassurant. Mais souvenez vous toujours de cette sensation: quelques mois plus tard, on se sent chez soi comme dans de vieilles pantoufles.  Je garde toujours en tête cet avant/après en cas de panique.

Sauf que cette fois ci, j’ai eu très peur. Rien ne me semblait familier, ma famille était trop loin, je n’avais aucun ami sur place. Et il a fallu tout construire et repartir à zéro.

Key West credit: biobeaubon

Key West credit: biobeaubon

Pour la première fois de ma vie je me suis vraiment dit que j’avais déconné.

Il a fallu quelques semaines pour que la magie opère: j’ai découvert la Virginie, ses forêts à perte de vue, les lacs, les villes qui sentent le Sud, la campagne et ses vignobles qui ressemblent à Pinterest, les gens si bienveillants…

L’été est bleu, le printemps est vert, l’automne est rouge et l’hiver est blanc.

Ici j’ai beaucoup grandi en très peu de temps: j’ai appris à sortir de ma zone de confort, à oser, à oublier toute timidité. Je n’ai pas eu peur de tenter: me lancer dans un nouveau job en anglais, prendre des cours de cuisine vegan, faire du yoga sur un paddle, sous les étoiles, sur des plages de sable blanc et même apprendre à conduire (oui je vivais à Paris)!

NYC credit: biobeaubon

NYC credit: biobeaubon

Vivre aux Etats-Unis m’a aussi appris à connaitre une nouvelle culture, que l’on généralise souvent à des articles un peu creux et des idées reçues bien grossières: les américains sont incultes, le Texas c’est mal et San Francisco c’est chouette. Mais ce pays apprend à travailler dur, à entreprendre, à s’entraider et à rester positif.

En s’éloignant aussi, on fait le tri dans ses amis, on relativise, on prend soin des gens que l’on aime parce que finalement il y en a peu. Et parfois c’est dur, très dur, mais gérer des problèmes à 6000km de sa famille apprend à devenir vraiment responsable. J’ai vécu du très beau, du très douloureux et du très drôle, comme si tout avait été amplifié pendant quelques mois.

J’ai réalisé qu’à chaque problème il y avait une solution, qu’il suffisait de rester positif, un peu créatif, faire face et dans mon cas: à deux.

Vivre à l’étranger c’est aussi se rendre compte que l’on a fait le bon choix:  plus grand chose ne me fait peur, et je sais finalement que je n’aimerais jamais les petites habitudes et les situations confortables. C’est si bon d’être sur un fil et de découvrir de nouvelles choses chaque jour.

Montréal credit: biobeaubon

Montréal credit: biobeaubon

J’entend souvent cette phrase « Paris me rend malade, je vais partir loin » mais finalement très peu sautent vraiment le pas. Je suis fière de l’avoir fait.

Et comme je ne suis pas prête à quitter tout ça, je file continuer cette aventure en déménageant à Londres dans quelques jours pour démarrer un nouveau job, vivre à l’heure anglaise et… imiter un nouvel accent!

Un peu nostalgique et en même temps super excitée à l’idée de recommencer une nouvelle expérience. Je peux désormais rajouter Miami, Key West, New-York, Houston, Philadelphie, Richmond, Baltimore, Washington, Montréal et un bout d’Ontario sur ma liste de voyages qui s’allonge…

Une nouvelle page blanche arrive bientôt, et je crois que je ne me lasserais jamais de cette sensation de saut dans le vide.

 ok

A très vite,

Anouchka

Publicités

29 réflexions au sujet de « Bye bye Washington, hello London! »

  1. Ton article et ton blog;et ta vie en général me font rêver et sont très inspirants.je reverai de ce saut dans le vide comme tu l’appelles mais nous sommes fonctionnaires tous les 2 avec des enfants en bas âge et un crédit immo sur le dos;je me mets des barrières ;je ne saurai pas comment trouver un job….mon mari ne parle pas anglais et moi pas couramment….

    • Oh merci pour ce commentaire!
      C’est sur que sans enfants et sans être propriétaires c’est tout de suite plus facile.
      Tu peux te donner le défi de prendre des cours d’anglais aussi en attendant 🙂
      Et guetter si l’un de vous deux peut avoir une opportunité de mutation?

      A bientôt!

  2. Déjà presque deux ans !?! J’ai l’impression que c’était hier… Je t’admire car je ne suis pas capable, à ce jour, de quitter ce que j’ai pour ne pas trop savoir où je mets les pieds, je suis une frileuse du changement… Je rêve malgré tout de partir en Angleterre mais c’est pas gagné ^^ J’ai hâte de voir toutes les belles photos que tu va faire là bas !

    • C’est fou comme le temps passe vite, tant mieux d’ailleurs!
      Qui sait un jour vas te dire « demain je file » ou avoir la bonne opportunité pour partir! L’essentiel c’est de le faire quand on se sent prêt!
      Tu serais comme un petit poney dans l’eau à Camden toi 🙂

      Bises bises

  3. C’est un très bel article et très bien écrit. Je crois que la chose la plus difficile c’est de sortir de sa zone de confort… Mais tu as réussi et le retour de ton expérience fait plaisir à lire. Je te souhaite une jolie aventure à Londres 🙂

    • Merci ma jolie!
      Le plus dur c’est effectivement de partir et de ne pas flancher les premières semaines!
      Je me suis rendue compte que sortir de sa zone de confort ne nécessitait pas d’aller aussi loin finalement, que je devais le cultiver… partout!

      Bises

  4. Youhou! Encore une belle aventure qui commence! Depuis mon premier voyage aux US il y a 2 ans, le mot expatriation me trotte en tête mais jamais vraiment pour de vrai… Je me contente de voyager (d’ailleurs je vais de ce pas dévorer tes articles sur NY, j’y passe 10 jours pour la première fois le mois prochain).
    Bon courage pour la suite de l’expatriation et peut être qu’on aura plus de chances de se croiser ^_^

    • Oh 10 jours à NY c’est idéal, tu vas avoir le temps de te promener partout.
      Ne manque pas Coney Island c’est magique, Brooklyn (Williamsburg, Brooklyn…) est mon endroit favori: on peut se laisser porter par l’imprévu: soirées, vide grenier, concerts, bars…
      Et Manhattan le décor de film 🙂
      Oui, je pense repasser à Paris plus souvent pour voir ma famille le week-end, et j’espère te croiser à Londres!

      xxx

  5. Le plus difficile c’est de se lancer ! Je suis partie il y a 4 ans de France et je me retrouve beaucoup dans ton article… et c’est l’une des meilleures décisions que j’ai prise (le yoga aussi est un très bon choix) 😀

  6. 2 ans ?! Déjà !! nooon ? 0_° Cela veut donc dire que les chats sont bons à nouveau pour une séance d’hypnose ? 🙂 Mais au fait, ça n’existe plus la quarantaine j’espère ? Vivement que tu nous embarques avec toi là bas, ça va swinguer 🙂

    • Mais oui, le temps file! Non il n’y a plus de quarantaine depuis quelques années et les vont prendre 15 jours de vacances en France le temps de l’installation.
      Gouttes de Bach, sièges réservés spéciaux avec plus de place pour les jambes… On croise les doigt!!

  7. Une fois qu’on a gouté aux voyages et appris vivre dans un nouveau pays je crois que l’on ne peut plus se passer de cette envie de voir comment ça se passe ailleurs. Les Etats-Unis ça dépayse, il y a des choses étranges, de mieux et des moins bien mais s’il y a bien une chose que j’aime dans ce pays c’est que tout est possible. Si on veut on peut ! Bonne nouvelle aventure chez les anglais en tout cas 🙂

    • Oh mais toi aussi tu fais un VIE! Comment ça se passe? Je finis le mien justement. Oui c’est dépaysant et vraiment une expérience incroyable de vivre ici. Après j’ai conscience que l’on est très privilégié (santé, sécurité, salaire, vacances…) et que la réalité peut être bien plus compliquée!
      Anouchka

      • Oui ça fait 5 mois que je suis à Boston et franchement j’adore ! La ville est géniale, les gens très sympas et il y a énormément de choses à faire et visiter. Je redoute un peu l’hiver mais bon ça devrait aller avec un bon manteau et des bonnes chaussures, et puis sinon la Floride n’est pas si loin ^^
        En tout cas c’est sûr que le statut de VIE est un gros avantage et qu’on a de la chance au niveau des vacances surtout mais aussi de la santé car se soigner aux USA ce n’est pas donné à tout la monde. Et du coup Londres c’est en continuation du VIE ou c’est dans une autre boite ?
        Camille

      • Ah mais tu dois connaitre le blog de http://www.maathiildee.com/ à Boston! Une mine d’or!

        Oui j’ai fuis l’hiver en Floride: en forêt ici c’était très beau les premières neiges, et puis -17 et puis pendant 5 mois 🙂 Bonnes chaussures, bon manteau, bon thé et tu seras rôdé! Mais ça a du charme!

        Je continue dans la même entreprise à Londres sinon!

        En tout cas n’hésites pas si tu as des questions (on sait jamais) sur le VIE, la mutuelle ou autres réjouissances!

        Anouchka

      • Oui je connais, son blog est top avec pleins de choses et d’endroits chouettes a faire et visiter.
        C’est super que tu puisses continuer dans la meme boite du coup et puis Londres, c’est bien sympa la bas. Et merci, je n’hesiterai pas a venir vers toi si j’ai besoin de conseils, ca aide d’avoir des gens qui ont fait VIE avant nous 😉

  8. Héhé, moi je viens de m’y installer, pas à Londres exactement mais plus au sud ouest à Guildford. Et je suis fière également d’avoir dit « j’en ai marre de Paris, je me casse » et de l’avoir fait ! 🙂
    Qui sait, on se croisera peut-être ? 🙂
    Bon emménagement par ici !

    • Mais oui! Je déménage aujourd’hui d’ailleurs! Pour ma part je n’ai jamais dit justement en « avoir marre » de Paris, j’avais juste envie de vivre ailleurs. Paris restera toujours ma ville, même si j’aime la voir avec des yeux de touriste maintenant 🙂

Un avis? Une idée? Une adresse?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s